circuit paul ricard

Pour  la dernière manche de la saison 2016 du Trophée Tourisme Endurance, eXigence inscrit une seule auto, la numéro 6 avec un équipage compétitif composé de Jean- Jacques Cornaert et le patron de l’équipe, Benjamin BRETON.

Séance qualificative  

Celle-ci se déroula le samedi 19 Novembre au matin. Les températures frôlent les 10°C  mais la piste est légèrement humide. Au vu du nombre de pilotes engagés, l’équipe décide de faire partir Benjamin en 1er, puis Jean Jacques, et à nouveau Benjamin. Aux 2/3 de la séance, la numéro 6 pointe toujours à la seconde place. Jean Jacques prend alors son relais et effectue de très bon chrono mais la piste séchante, les concurrents améliorent leurs chronos et la numéro 6 clôture cette séance à la 5ème position de classe T1, rappelons le.

Benjamin Breton :
« L’auto est très confortable à piloter, ce n’est pas la même auto qu’à Magny Cours. Je suis très satisfait de son comportement. J’ai roulé un peu plus que prévu car, lorsque je devais rentrer, j’ai vu qu’il n’y avait personne devant moi donc j’en ai profité. »

Jean-Jacques Cornaert :
« L’auto est très sympa à piloter. Elle met rapidement en confiance, c’est de bonne augure pour la course »

Position T1 :5ème
Position général: 45/71

Coursecastellet-1

Le départ de la course est donné le samedi à 15h00 pour 4h de course. Benjamin prend le départ.
Il réalise un départ spectaculaire, pointant à la première place de classe dès le 1er tour de course en doublant pas loin de 10 voitures au général. La 6 est donc 35ème. C’est alors qu’une bataille à 3 se dessine, entre la numéro 6, 3 et 97. Les 3 Clio Cup sont au dessus du lot et ne se quittent pas pendant 14 tours. Le trou est important entre la tête et le reste
de la meute. Au 15ème tour, la 97 double la numéro 6 et les 2 autos prennent peu à peu des distances avec la numéro 3.  Soudain, la numéro 6 réalise des chronos peu habituels, en 2’41 et 2’43 en lieu et place du chrono proche des 2’35. La 3 en profite alors pour dépasser la 6 qui restera longtemps 3ème de classe avant de rétrograder dans le classement. Un capteur moteur venait de défaillir.

Jean Jacques prend alors le volant de la voiture avec environ 30cv de moins que la concurrence.  Les chronos ne sont pas révélateurs de son talent, mais la voiture reste malgré tout très agréable à piloter.

Les relais s’enchainent. Malgré les interventions des mécaniciens, impossible de remplacer le capteur défaillant, il reste bloqué dans le moteur. Ne perdant pas espoir de faire un bon résultat, les pilotes s’attachent à attaquer durant l’ensemble de leurs relais. Jusqu’à réaliser des chronos aussi rapides que la tête malgré la défaillance d’un capteur.

L’auto franchira la ligne d’arrivée à la 9ème place des Clio 3.

 » Bizarrement, j’ai pris beaucoup de plaisir à rouler malgré le problème moteur, l’auto était très saine et super à conduire. Je suis évidement déçu du résultat mais je me suis malgré tout amusé » nous explique Jean Jacques.

« Je me suis super bien amusé malgré le problème moteur. Rouler en 2’38 ! est juste extra ordinaire, j’ai été chercher le maximum de mon pilotage et de l’auto et j’ai prix énormément de plaisir. Déçu du résultat car je pense qu’on pouvait la gagner mais heureux malgré tout d’être au niveau des meilleurs » nous relate Benjamin.

L’hiver va maintenant prendre place et les autos vont gentiment être révisées pour revenir encore plus fortes en 2017.

castellet-2

Merci  à tous nos pilotes de la saison, Thierry Mathez – Fabrice Oulevey – Jean-Jacques Cornaert – Benjamin Breton.

Dernières News

Nouvelle adresse

/
Après plus de 10 années passées à l'aérodrome de la Ferté…
club amateur de subaru
club amateur de subaru